samedi 22 juin 2013

Boî-boîtes

Quand on est restauratrice de documents graphiques et de livres anciens, on apprend rapidement à confectionner des boîtes plus ou moins sophistiquées pour protéger les documents: des boîte-lutrins, des boîtes à tiroirs pour ranger des défets, ... .

Tout cela devient également très utile pour monter des projets persos: 


Le tessonier de cherzétendre: 
En sa qualité d'archéologue, monsieur est en train de se créer un échantillonier de tessons de céramique afin de reconnaître la composition des céramiques, donc les zones de production, etc. 
A l'occasion de son anniversaire, je lui ai donc confectionné une boîte à deux tiroirs, chacun doté de plusieurs casiers.
C'était la première fois que je faisais une boîte à plusieurs tiroirs à casiers. L'une des difficultés réside dans la séparation des deux tiroirs. Il faut que les tiroirs tiennent individuellement, et que ce support soit assez costaud pour qu'il ne frotte pas avec celui d'en dessous. J'ai donc effectué deux "ponts" pour séparer les tiroirs. Le tout rigidifié par un rectangle autour.L'autre difficulté est la précision lors du montage des casiers. Il y a encore des progrès à faire à ce sujet.

Matériel: 
Carton bleu de reliure 18/10e. 
Toile fine marron
papier Ingres marron clair
Ruban en coton









Ma boîte à bijoux:
Un nouvel appartement induit souvent une nouvelle organisation des affaires. Je n'avais pas d'emplacement adapté à mon ancienne boîte à bijoux.
J'ai donc récidivé avec la boîte à plusieurs tiroirs! 
J'ai passé un moment à élaborer le "plan" de chaque tiroir pour être sûre que tout rentre, surtout les colliers volumineux. 
J'avais mis au point une super technique de rail pour que mes tiroirs tiennent indépendamment sans passer par le système de pont comme le tessonier. 
Deux mauvaises mesures plus loin, mes rails fonctionnaient, mais n'étaient pas collés aux bons endroits!
Vu que cette boîte a trainé un bon moment, j'avais très envie de l'achever une bonne fois pour toute. 
Au bout de deux cubes ratés j'en ai eu marre; Hop! un cube vide et les tiroirs dedans, on en parle plus! :) 
Inconvénient de ma crise de flemmardise: si je tire à son maximum un tiroir, celui du dessus tombe.
De toute façon j'utilise le plus souvent le tiroir du dessus: les boucles d'oreilles. L'inconvénient est donc mineur :p

Matériel:
Carton bleu de reliure 18/10e
papier gaufré noir et beige nacré (édition datant de quelques années de l'Éclat de verre)
papier Ingres bleu.






2 commentaires:

  1. C'est vraiment impressionnant ! Merci de cet aperçu qui fait sortir un peu du monde de la couture :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, ça alors !! Je suis archiviste et je m'occupe des fonds iconographiques dans mon service :) . Je vais suivre ton blog encore plus attentivement !

    RépondreSupprimer