lundi 9 juillet 2018

Mouiller le maillot


Depuis quelque temps, on voit fleurir sur les blogs tout plein d'articles sur les maillots de bain. Beaucoup dédramatisent cette pièce, et disent que c'est une couture gratifiante, ludique et rapide. Aujourd'hui, je vous raconte comment j'ai franchi le pas, et comment j'ai vécu cette expérience maillot de bain! 

 Tout d'abord, petit retour sur mon "passif" en terme de maillot de bain: Ce n'est pas une pièce qui me fait rêver, notamment parce que j'ai souvent du mal à trouver une forme qui me plaise par rapport à ma petite poitrine. En plus de ça, je suis un peu chiante car je déteste tous les codes de fi-fille sur un maillot: les noeuds, les paillettes, les couleurs/motifs chatoyants/fluo... 
BREF tout ça pour dire que le seul maillot qui a trouvé grâce à mes yeux et dans lequel je me sens bien, je l'ai trouvé il y a 3 ans chez d*cathl*n pour la somme astronomique de 14€: 



Maiiis est arrivé le jour où j'ai eu envie de varier un peu, notamment pour le préserver. j'ai donc voulu tenter l'aventure... 
Je vous met de suite dans le "bain": pour moi ce moment ne fut ni ludique, ni rapide, ni gratifiant!  il n'y a aucun maillot portable qui n'est sortie de cette session et donc vous ne verrez que des photos de fails!

Le patron:
J'ai jeté mon dévolu sur le maillot Soma de Papercut Pattern. Alors certes, ce n'est pas la pièce la plus simple et rapide, mais c'est le seul patron qui me fait réellement envie, surtout la version 1 pièce. Je vais donc d'abord faire un retour sur le patron uniquement: 



Version 1 pièce: 
Côté taille, j'ai suivi le tableau et je trouve que ça tombe bien. J'ai réalisé une toile rapide et je me suis lancée dans ma version finale en noir. Plusieurs déceptions quant au modèle: le tissu poche sur les côtés, sous l'aisselle et au niveau des triangles. Comme le maillot tombe bien sur plusieurs couturières, je pense que cela est du à la hauteur poitrine-taille pour laquelle le maillot est patronné, ainsi qu'à la taille de poitrine/bonnet pour les triangles. Si vous avez des suggestions pour corriger ces zones je suis preneuse! 
Sur beaucoup de versions visibles sur le net, les coutures des bretelles au niveau du triangle ajouré ne sont pas toujours propres. Moi-même je ne vois pas non plus comment avoir le même résultat que le modèle... 






Version 2 pièces; Variation 2: 
J'aimai aussi beaucoup cette version brassière qui ne faisait pas trop maillot de sport; j'ai donc également tenté cette version. 
Aucun problème pour le bas, il tombe parfaitement! C'est le seul morceau portable de tout ce que j'ai cousu! 
Pour le haut, ce n'est pas la même mayonnaise... Après 2 versions + 1 Toile pour re-patronner le bonnet... j'ai jeté l'éponge! Outre le haut du corsage qui rebique systématiquement et que je n'ai jamais résolu, je n'ai pas réussi à reprendre les pièces du bustier pour ma taille. J'ai ajouté un peu d'aisance sur les côtés et au dos car je ma 1e version a craqué dés le premier essayage. Le patron est fait pour un dos pas trop charpenté donc.








On en vient à ce que je reproche à ce patron: 
- Il n'y a aucune information sur la stature des patrons Papercut en dehors des mesures basiques (ici) : rien sur la taille, ni sur la poitrine/le bonnet auxquelles sont gradés les patrons... Si ces informations sont visibles mais bien cachés quelque part, faites-moi signe!
- Il n'y a aucune aide pour regrader les pièces; ni dans le patron, ni dans le sew along du site... 
Alors certes, c'est un maillot, c'est extensible, mais j'ai eu la désagréable sensation d'un magasin de maillot: de ne pas coller à un soi-disant moule standard, et qu'on ne me donne aucune aide pour adapter ce patron, un comble pour une marque indépendante et le concept même de coudre soi-même ses vêtements non?!



Les fournitures:

Après décryptage des fournitures en anglais et vu la quantité de fournitures et quincaillerie que ce projet demandait, je suis allée au plus pratique. J'ai tout commandé chez Rascol car je n'avais pas envie que cela me coûte cher (surtout que je n'était pas sur de sortir quelque chose de portable de cette expérience... bien mal m'en a pris) et c'est le seul endroit où j'ai trouvé toutes les fournitures (ou équivalent).

Quelques retours sur certaines fournitures: 

- Le tissu lycra: J'ai acheté 3 coupons de 1m car je me doutais qu'il y aurai des toiles et des ratés. Je le trouve d'assez bonne qualité; du moins il est de même grammage que mon maillot actuel. Je ne peux pas dire s'il tient la distance après un mois de plage par contre! ;) 
Petit bémol pour les couleurs: si vous êtes chiantes tatillonnes sur la teinte, faites attention! Le bordeaux est plus fade/clair que la photo, et le bleu marine est plus gris foncé bleuté. Par contre ce dernier va très bien avec le noir, qui lui est vraiment noir! 



- La doublure: le site propose cette maille extensible comme doublure de maillot. Attention ce n'est pas de la vraie doublure de maillot de bain, mais il fait quand même l'affaire. Il n'est pas aussi extensible que le lycra ou qu'une vraie doublure, du coup je n'ai pas doublé la totalité des pièces, comme suggéré par le patron: je nai doublé que le fond de ma culotte, mais j'ai doublé toutes les pièces des hauts, sauf le dos de la brassière. Il est plutôt agréable à même la peau. 
*Rascol a entré cette référence depuis ma commande, ce qui semble être une vraie doublurepour maillot de bain.






- L'élastique pré-plié: J'ai été assez dubitative sur le rendu de cette élastique: outre le fait qu'il est parfois difficile à manipuler tout en le cousant, il ne semble pas très costaud, surtout pour l'empiècement triangle. Je ne suis pas convaincue de sa tenue à long terme, et je trouve le mélange élastique pré-plié/bretelle de soutien-gorge pas très heureux...Si je refais ce maillot, je pense faire mes bandes moi-même selon ce tuto  ou celui-ci ,comme l'a fait Let's tweed sur sa version du Soma .




- La fourniture que je n'ai jamais trouvé c'est l'élastique pour maillot. J'ai donc tout fait avec un élastique classique, technique qui a très bien marché. Rien à redire sur le reste du matériel (attaches, fil mousse, etc). 


Bilan:
Outre ces différents déconvenues, je n'ai pas trouvé cela particulièrement fun. Le lycra est une matière très fuyante, il faut trouver les bons réglages (heureusement que j'ai une machine avec une dizaine de points extensibles), il faut gérer les couches, les sandwichs.. bref je n'ai clairement pas pris mon pied! 
Mais bon comme j'ai encore un peu de tissu et quelques pistes pour corriger et peut-être sortir quelque chose de portable... je vous reparlerai peut-être maillot de bain... en été 2019... au moins!







jeudi 21 juin 2018

Plan canicule 2018


Après 8 ans à Montpellier, je commence -enfin- à cerner ce que je préfère porter en été.Avouez qu'il n'est pas évident de survivre à 3 mois d'été à minimum 30° quasiment non stop tout en portant des vêtements boulot-compatible (comprendre: ne pas donner l'impression d'aller à la plage) et confortable!

J'ai donc peaufiner deux critères drastiques canicule-compatible: 
- des coupes toutes lingeries-compatible; parce que devoir mettre LE soutien-gorge chair qui est au sale ou l'objet de torture sans bretelle qui te fait suer avec les bandes siliconées... ben c'est non! 
 - des coupes/tissus qui ne se repassent pas ou très facilement; parce que repasser dans un appart à 28°... voilà quoi :D 

L'année dernière, j'avais fait davantage de basiques tels que des shorts (3!! dont un multi-saison) un chemisier en plumetis, une robe à bretelle en liberty (l'une des robes d'été que je repasse le moins) une robe en jersey pas trop ajusté. 
 Cette année, j'ai voulu testé de nouvelles coupes et matières. C'est parti! 

Pantalon Botanic et Haut Erell: 

Je n'avais pas du tout repéré ce pantalon à sa sortie, mais j'ai voulu tenter l'aventure lorsque je suis retombée sur cette version et celle-ci.
J'ai d'abord cousu une version longue dans un lainage fluide et fin que je porte en intérieur. J'ai été trèèèès emballé par la coupe très classe et le confort! Comme il y avait un peu d'aisance, j'ai regradé du 42 au 40 pour la version finale.



J'ai ensuite investit dans le crêpe de coton des Trouvailles d'Amandine. C'est un tissu magnifique, un peu épais et juste fluide comme il faut. J'ai rallongé de 5cm pour que l'ourlet arrive un poil après le mi-mollet. 
Je suis hyper contente de cette pièce  qui sors un peu de ma zone de confort et qui peut avoir différent style selon avec quoi on le porte. 
Le haut est un t-shirt Erell de Coudre le stretch que j'ai cousu dans une chute. Il est très confortable et a l'avantage de manger très peu de tissu! 



Pantalon Botanic (Pauline Alice) T. 40
2m de Crêpe de coton noir - Trouvailles d'Amandine

Haut Erell (Coudre le stretch de Marie Poisson) T. 38
50cm Jersey coloris figue chiné de - Chez Cousette


Robe Doris

J'adore porter ma robe Lucette en été. Du coup j'avais très envie de lui coudre une copine dans ce jersey de coton à pois. Le hic, c'est qu'il n'a pas une élasticité folle j'ai donc changé d'idée et j'ai ressorti la robe Doris de Sew over it que j'avais acheté depuis un moment déjà. 



J'ai cousu exactement ce que le patron préconise (taille, marges de couture, finitions) et j'ai simplement zappé le zip invisible. Vu l'ampleur du jupon, j'étais bien contente d'avoir un jersey avec un ourlet simple à faire, j'ai évité une belle suée!
Là aussi c'est le tirage gagnant: elle est très seyante et très confortable à la fois! 
Le seul défaut que je trouve au patron c'est que les patrons pochettes de cette marque sont sur papier de soie, un vrai calvaire à recopier quand on ne possède pas de grande table immaculée. La prochaine fois que je veux coudre un de leur patron je choisirai le pdf, pour sur! 




 




Robe Doris (Sew over it) T. 8
2m de jersey 100% coton  - Boutique Au Fuseau ; Annecy. 
6 boutons en plastique - Toto


Robe Myosotis

Cela fait un moment que j'entend parler de Double gaze, notamment avec tous les projets que L'énervée de la machine à coudre a fait. 
Ce tissu est assez "tendance" en ce moment, du coup le choix est bien plus grand qu'il y a quelque temps. J'ai choisi de miser de suite sur la qualité japonaise car j'ai l'impression que beaucoups de tendance ou pas cher bouloche vite ou ne sont pas très fluide. 
J'ai donc acheté la double gaze Kokka rayé et je ne regrette pas! Ce tissu est dingue! 



J'avais prévu de modifier le patron de chemise Bruyère, et puis la nouvelle collection Deer & Doe est arrivée.... :D Le patron Myosotis tombait vraiment à pic. Je n'avais jamais osé l'oversize car j'ai toujours eu peur de l'effet sac; mais j'ai fait confiance et j'adore cette robe! 
J'ai tout de même gradé une taille en moins car je trouvais que les 10cm d'aisance à la taille suffisait (38-40 au lieu de mon 38-42-40 habituel pour cette marque).
C'est incroyable comment ce tissu respire et comment la robe est confortable tout en étant élégante.
Comme le tissu est réversible, j'ai joué avec les petites rayures sur le col intérieur et les poches.








Robe Myosotis - T38-40
2,4m de Double gaze rayé Kokka (laize 110)
3 Boutons en bois (Mercerie des étuves)


A bientôt!




jeudi 10 mai 2018

Pièces inter-saison


Aujourd'hui je vous parle d'une pièce cousu il y a un an, et d'une autre tombée des aiguilles à tricoter le mois dernier. Ces deux pièces sont très vite devenu des incontournables de ma garde-robe car ils ont l'avantage d'être porté quasiment toute l'année! 

1,5m de crêpe de viscose (Aniline)

Je suis de plus en plus "exi-chiante" avec les patrons de jupe. Il y a toujours un peu trop de ci, ou pas assez de ceci.
 Si l'on fait un petit bilan, les seuls patrons de jupe validée que je pourrai refaire sont: 
- Jupe Berlin (Orageuse): découpes originales et ultra confortable même en plein été. J'aimerai tenter la version courte à l'occasion. 
- Jupe Azzara (Deer & Doe): j'aime le fait que le jupon épouse le corps avant de s'évaser, cela permet de la porter sans avoir à entrer son haut dans la jupe. 
- Jupe Fumeterre (Deer & Doe): Très confortable, elle donne une belle silhouette et est très pratique à la mi-saison et en été. 
- Jupe Brume (Deer & Doe): pour moi c'est un peu comme un short version sexy^^
- Deux patrons Burda à panneaux formes trapèze. (121 N° Février 2014 et une du Couture Facile de P/E 2017).


Goji était donc loin d'être une évidence, notamment à cause de sa taille élastiquée qui me laissait dubitative. J'avais essayé plusieurs modèles du commerce avec cette coupe et ça n'avait pas été un franc succès. J'ai quand même fait confiance à la marque et me suis embarquée dans ce projet avec l'un de mes coupons les plus précieux -n'ayons peur de rien-. 

Le patron est très bien expliqué, mais j'ai quand même galéré avec ma ceinture. Malgré le thermocollage et mes quelques repères, je n'avais pas été assez précise dans mes coutures de glissière, et j'ai sué tout mon corps pour passer mes élastiques. Il y en a même un où j'ai du mettre un petit élastique rond tout fin car la taille prévue ne passait vraiment pas. 
Du coup si vous avez des conseils pour marquer les crêpes foncés de manière efficaces, je suis preneuse! 
J'ai du renoncé aux parmentures d'ourlet -snif- car mon tissu s'était un peu détendu et mes dimensions ne correspondaient plus. La prochaine fois j'amidonnerai tout! 
Je n'ai pas fait de poche car je n'avais pas assez de tissu et de toute façon mon motif était assez chargé comme ça. 


Après un an de portage régulier; je peux dire que ce patron entre dans le top cité plus haut. 
Je me suis étonnée à la porter régulièrement été comme hiver, tant la coupe va avec tout. Le motif y est aussi pour beaucoup, car cet imprimé sur fond noir va avec toute ma garde-robe toute saison confondue. Autre détail qui a eu son importance: elle n'a pas besoin d'être repasser :p

Le seul point noir de ce vêtement c'est le vieillissement plutôt prématuré du tissu. Il s'agit d'un crêpe Fabriqué en France et vendu par Aniline. A 25€/mètre, je ne m'attendais pas à ce qu'il y ai des bouloches vers la zone du sac à main et un affadissement du noir seulement après l'avoir porté et lavé une dizaine de fois. 
J'en ai fait part à Aniline, qui n'a pas eu d'autres mauvais retours de ce type de la part d'autres clientes. Elle pense que cela peut venir de la façon dont le fabricant a fixer ses couleurs foncés et elle va faire remonter l'information. Apparemment elle n'a pas ce problème avec d'autres tissus  de sa gamme (comme sa gamme Gingko) qu'elle porte elle-même régulièrement. Ceci est une bonne nouvelle car j'en avais également acheté.
J'avoue que ce n'est pas hyper flagrant -pour le moment-, mais le fait est que je pensais avoir investit dans de la qualité et du durable =/ 

En haut: mes chutes du tissu neuf, en bas: ma jupe après une dizaine de lavage vers les hanches


Aiguilles 3 et 3,5mm
1700m de fil lace tricoté en double, soit 850m en fingering. 
Fyberspate Scrumptious lace coloris Slate. 

Il s'agit ici de ma dernière pièce tricotée mais que j'ai déjà porté 5-6 fois; assez pour vous faire un retour dessus donc! J'avais beaucoup aimé ce modèle dés sa sortie, notamment parce qu'il me faisait penser au fameux pull "façon Sessun" mais avec une construction plus moderne. 

J'ai utilisé en double le fil Scrumptious lace de Fyberspate; coloris Slate. Il s'agit d'un fil lace 2 brins, légèrement épais pour du Lace et dans un gris-vert de toute beauté. Il est composé de 55% merinos et 45% soie, ce qui lui confère un beau tombé et une couleur très vibrante sans être trop brillant. Bien qu'il ai la même composition que son copain en fingering/sport (utilisé pour mon Vitamin D et un châle Scarlett's garden), je le trouve moins mou. Je pense que c'est du au retors (plus aéré sur la version fingering) mais aussi au fait que je l'ai tricoté en double. 
Inutile de dire que c'est un bonheur à porter à même la peau! :) 




Du côté du patron, Rien à redire, tout est limpide.
 J'ai quand même modifier quelques points pour que ça correspondent à mes gouts: 
- J'ai tricoté une taille en-dessous car je mon échantillon ne correspondais pas et je le voulais pas aussi boxy que le modèle de présentation. 
- J'ai choisi de ne pas faire la dentelle dans le dos pour le porter plus facilement avec un t shirt en dessous. 
- Je n'ai pas fait la partie plus longue au dos mais j'ai respecté la fente sur les côtés
- je l'ai fait un peu moins long tout simplement parce que je n'aime pas les pulls longs! Il m'arrive plus ou moins au niveau de la ceinture d'un jean avec une taille normale.
- j'ai fait des manches 3/4 tout en respectant le ratio de diminutions du patron. 

Il est un peu plus boxy que le modèle car j'ai totalement zappé les trois petites lignes qui concernent les diminutions aux aisselles ^^'
Au final j'ai quelque chose comme 10-15cm d'aisance.

Une belle réussite qui m'accompagnera toute l'année! 










mardi 17 avril 2018

Dernières pièces d'hiver


Le printemps semble bel et bien là... Le temps de revenir sur trois pièces phares de mon dressing de cet hiver


Commençons par le monstre, mon nemesis couture 2017; je veux bien sûr parler de mon blazer-boulet qui m'en aura fait baver.

Ce modèle me faisait rêver depuis l'achat du magazine, et il aura fallu le projet de Garde-robe Capsule pour que je me lance enfin. J'ai choisi un magnifique -et couteux- lainage bleu marine ainsi qu'une crêpe de viscose des coupons saint Pierre en guise de doublure.
Comme la pièce s'annonçait complexe, je me suis lancée dans une toile pour comprendre le montage et vérifier le fit. A part quelques errances quand aux étapes de couture, tout se passe bien. Même si Burda est assez laconique dans ses explications, on a toujours les petits chiffres de montage sur TOUS les coins des pièces, ce qui m'a sauvé à peu près tout le temps. C'est d'autant plus vrai lorsque l'on a une dizaine de pièce rien que pour le col (!!!).
Je pense avoir surtout accumulé les  difficultés à cause de mes choix de tissus... et de couleurs.
Découdre un lainage à tissage texturé bleu marine en plein hiver ou un crêpe de viscose qui s'effiloche et se détend pour un rien... comment dire...Je pense que ça se passe de commentaire !



grrr ce col qui se rebiffe toujours!



J'ai également pas mal galéré à mettre en forme mes poches à rabat passepoilées ainsi que mon double col à cause de l'épaisseur du lainage+thermocollant apparemment inadapté. 

Tout cela parait tellement logique, mais lorsque l'on a une idée bien précise en tête... -obstination quand tu nous tiens-

Je vous épargne également les millions de fois où j'ai du reprendre mes ourlets, les zones pas assez dégarnis etc... Je crois que vous avez compris que j'en ai bavé et que c'est bien parce que le lainage m'avait couté quelques piécettes que je ne l'ai pas brûlé sur l'autel de la déesse-mère du Découd-vite.


Pour toutes ces raisons, j'ai pris un moment à vraiment l'apprécier, mais ça y est! Elle est très confortable, avec juste ce qu'il faut d'aisance pour mettre quelques couches en dessous tout en pouvant gesticuler. La coupe est plutôt droite, et elle a quand même plus d'allure ouverte que fermée. Une gradation un peu plus généreuse aux hanches aurait été mieux. Je suis assez fière d'en être arrivée à bout et qu'elle ressemble à quelque chose! 
Le lainage tient bien chaud, par contre le tissu bouloche déjà légèrement avec ma anse de sac à main... *soupir*

Veste 121 Burda Décembre 2011, taille 38
2m de lainage (Boutique Au fusau, à Annecy)
2m de crêpe de viscose (Coupons Saint Pierre)

 
---

Autre réalisation bien plus rapide et moins douloureuse, aka le grand retour de la Blouse Camas.
J'avais cousu une première version quasiment à la sortie du patron, mais il m'aura fallu 2 ans pour me motiver à retravailler l'encolure qui était bien trop profonde. J'ai repris le même tutoriel d'Ivanne S. que j'avais utilisé pour la robe Sureau. Je ne sais pas si c'est très académique, mais ça semble bien fonctionner. De mémoire, j'ai enlevé 2-3cm. J'ai également repris les manches qui n'étaient pas très ajustées. 


Je suis toujours assez dubitative sur les finitions de ce patron. Elles sont très aboutis et donne un résultat très propre, mais je les trouve plus adapté à un tissu chaine-trame qu'à une maille. Autant de parmentures (empiècements d'épaule et encolure) donnent tout de même énormément de d'épaisseurs qui ne s'écrasent pas aussi bien qu'un tissu non extensible. Si je la refait, je pense que je me tournerai davantage vers un tissu chaine-trame fluide.



Blouse Camase (Thread Theory)
1,5m de jersey de coton (Boutique Au Fuseau, Annecy)
Boutons récupérés sur une chemise d'homme


---

La dernière pièce de ce trio est un tricot, il s'agit du gilet My Dear Watson de NCL Knits.
Autant je trouve toujours un million d'idées de châle ou de pull, mais je m'emballe difficilement pour les gilets. C'est La pièce qui manque constamment à mon dressing, mais force est de constater que je suis très difficile dans ce domaine. Je n'ai pas eu de coup de cœur pour ce modèle à sa sortie, mais bien plus tard quand j'ai découvert cette version.


  

J'aime beaucoup sa coupe à manche tombante, et en plus il combine deux de mes points préférés: le jersey et les mailles torses. Côté laine, je me suis fait plaisir, je me suis offert la sublime Tonkinoise de Patte de velours, coloris Rose Givrée.
C'est un vrai régal à tricoter, et j'avoue que c'est grâce à ce fil que j'ai surmonté la monotonie du jersey sur la fin.
Je n'ai rien à dire sur le patron, je l'ai trouvé très clair. Le seul petit doute que j'ai eu était au niveau de l'enforme de l'encolure, où l'on ne sait pas trop quoi faire de son motif par moment. Mais lorsque l'on y réfléchit tout est assez logique.

La couleur étant très difficile à prendre en photo, voici la photo officiel, pour rendre honneur à cette magnifique couleur! :)

Mes modifications: J'ai raccourci le corps et j'ai continué les diminutions des manches jusqu'aux côtes pour qu'elles soient bien ajustées. J'ai également tricoté davantage de rang avant les rangs raccourcis des épaules pour coller à mon échantillon.
Je l'ai souvent porté depuis fin Février et il est très agréable. La couleur s'accorde à merveille avec mon dressing, et le fil est d'une douceur folle. J'espère pouvoir le porter encore un peu les matins! ^^

My Dear Watson, NCL Knits
1000m de fil fingering Tonkinoise de Patte de velours, coloris Rose Givrée.
Aiguilles 3mm
Boutons plastique marrons (Mercerie des Etuves, Montpellier).


A bientôt pour les premières pièces du printemps!



jeudi 1 mars 2018

Du pouvoir de l'obstination


Parfois, on a des idées en tête qui reste, qui reste, et que l'on veut absolument voir se concrétiser avant la fin de la saison. C'est le cas de ces deux projets pour lesquels j'ai utilisé une haute dose de patience et d'obstination pour les achever. 

Commençons par le tricot: je voulais un châle ou une écharpe jaune moutarde très hivernale. Cette envie est née lorsque j'ai ramené d'Ecosse ces deux écheveaux de Shilasdair DK, coloris Tansy Gold. Je mûris donc cette idée depuis maintenant deux ans, et qu'elle ne fut pas ma déception lorsque je l'ai concrétisé!  


 Et en plus elle se froisse dés qu'on la porte ><

Le patron n'y est absolument pour rien, il s'agit plutôt d'une erreur de casting laine/patron. En effet, cette laine a beau être DK, c'est un fil assez fin, poilu, mousseux, avec un retors très aéré. Mon écharpe n'était pas ratée, mais les aiguilles 4mm se sont révélées trop lâche pour obtenir une écharpe qui tiennent bien en place autour du coup, et ce malgré les deux tours. En plus de cela, je trouve qu'elle perd un peu ses poils par rapport à d'autres fils -ma veste bleu marine la remercie-



Imaginez ma déception, surtout après deux ans à y penser! 
Comme je voulais absolument mon gros poussin jaune pour l'hiver, j'ai commandé dans la foulée la marque suédoise Ullcentrum 3-ply worsted et je me suis lancée dans le Homstead shawl de Mandarine's. J'ai préféré partir sur quelque chose de totalement différent car je ne me voyais pas "refaire" le même patron deux fois de suite. 


Cette fois-ci, carton plein! le combo est parfait, le patron est limpide, rapide, avec juste ce qu'il faut de détail pour ne pas s'ennuyer -je suis vite saoulée lorsqu'il y a trop de point mousse-. 
Il est bien chaud, bien couvrant et à la fois très léger et mousseux. Du fait du retors assez aéré, elle gagne un peu en drapé au blocage.
La couleur est sublime, en parti grâce aux fibres grises qui amène une belle profondeur au jaune. 
Cette laine est une belle découverte! 

Je ne sais pas encore ce que je vais faire de ma Shilasdair. Peut-être la reteindre, ou l'utiliser dans des projets plus adapté pour un fil Sport. Je prends toutes les idées!



 
 ---


Côté couture, la patience et l'obstination ont également été les maître-mots tout au long de ce projet...

Tout est parti d'une envie de robe-chemise hivernale avec ce merveilleux twill gratté vert foncé de chez Cousette.  
J'avais tout d'abord jeté mon dévolu sur la robe Lempi de Named pattern pour sa coupe très épurée, pas trop vintage (dans le sens fit and flare année 50 j'entends ). J'ai d'abord fait une toile et bien m'en a pris! La coupe droite du modèle est une catastrophe sur moi! 

Je suis donc partie sur tout autre chose: un mix entre un chemisier Burda et le jupon de la robe Sureau pour obtenir une robe semi-ajustée qui laissent une belle aisance de mouvement.
Ce patron Burda m'intéressait bien car: 
- il avait un col plat,
 - une patte de boutonnage classique,
- des manches en deux parties avec des finitions de bracelets assez simples (comme je savais que je porterai cette robe avec les manches retroussées, je n'avais pas envie de passer des heures sur ce genre de finitions). 


Sur le papier ça semblait pas mal....
Au final, j'ai tellement ressorti le bloc buste de la chemise Bruyère pour faire des ajustements que j'aurai eu plus vite fait de l'utiliser dés le début, quitte à modifier les trois détails que je ne voulais pas. 
J'ai passé plus de temps à coudre/découdre/reprendre le buste qu'à monter le reste de la robe, boutons compris. Le chemisier était en fait assez ample et j'ai du reprendre sur les côtés, rajouter des pinces, etc. 


 
Au-delà de ça, le tissu se coud tout seul -heureusement!- et se froisse peu lorsqu'on le lave ou qu'on le porte.Le jupon est doublé d'un bemberg pour éviter l'accroche aux collants.
Côté boutons, je cherchai quelque chose de sobre mais qui twist un minimum la robe. Ne trouvant rien en ville, j'ai -encore- passé commande chez l'Entrée des fournisseurs. 

Vu le temps et la patience que cette robe m'a demandé, j'ai pris un certain temps à l'apprécier, mais maintenant ça y est! 





Les photos par temps gris, avec la fatigue post-journée de travail et sans maquillage c'est cadeau! ;)


Rappel: 
- Chemisier 113 (Burda Mrs 2012)/ buste du chemisier Bruyère + Bas de Sureau (Deer and Doe)
- 2,20m de twill gratté vert foncé (Cousette)
- 11 Boutons (Entrée des fournisseurs)

600m Ullcentrum 2 ply worsted, coloris Jaune lion 2132 (chez Laine des iles)
Aiguilles 4,5mm
Page Ravelry