mardi 16 janvier 2018

Hiver 2018



Aujourd'hui je vous présente une tenue complète composé d'un pantalon, d'un pull et d'un manteau;
 pas de doute, l'hiver est bien là!


Le pantalon:

Comme beaucoup, je suis partie en quête du jean parfait pour réaliser un safran de Deer and Doe. Après avoir écumé de nombreux site et tâter des échantillons, j'ai porté mon choix sur ce jean brut de Tissus.net. Sachez que vous pouvez demander des échantillons gratuits selon la valeurs de votre commande. Si -comme moi- vous ne souhaitez commander que des échantillons, vous payez un peu moins de 1€ par échantillon. L'achat des échantillons vous sont reversé sous forme d'avoir à la réception (attention toutefois à bien vérifier la date de validité de l'avoir, elle peut être assez courte -1 semaine pour ma part).



Le tissu est fin sans être mou, élastique comme il faut (entre 20 et 25%). La couleur est fidèle à la photo du dessus: un vrai jean brut foncé.
Du point de vue de la réalisation, j'ai opté pour une version très sobre afin de l'intégrer facilement avec le reste de mes vêtements. L'unique fantaisie est l'utilisation d'une chute de liberty pour les poches. J'ai choisi de ne pas thermocoller la ceinture pour augmenter encore le confort. De fait elle ne se tient pas très bien, mais comme cette partie est toujours cachée sous un t shirt ça ne me dérange absolument pas.


J'émets quelques réserves sur la durabilité de cette pièce à cause du tissu. En effet, des mini-bouloches commencent à apparaître sur les devants et dos des cuisses après 4-5 lavages. Comme je n'en ai pas un usage intensif cela devrait aller, mais si vous souhaiter tester cette référence, vousvoilà averties!

Le pull:

Dés sa sortie, j'ai eu un gros coup de coeur pour le pull Little twigs de Mandarine's. Pour le tricoter, j'ai commandé l'un des derniers coloris de De Rerum Natura, le coloris Dune. Il s'agit d'un beige rosé très délicat, quasiment uni (on décèle quelques nuances plus claires).
J'avais un échantillon beaucoup plus grand, ce qui est assez rare dans ma pratique du tricot. J'ai contacté la designer qui m'a aidé à recalculer le nombre de mailles que je devrais monter pour le corps. J'en ai ensuite déduit le nombre adéquat pour le montage des manches. Celles-ci sont tricotées plus ajustées et plus longues que le modèle.
Je vous renvois à ma page Ravelry pour les chiffres précis.



J'aime beaucoup la coupe droite et relativement courte qui donne un côté assez moderne. Et je ne parle même pas de ce motif "flêche" complètement addictif! Le patron est assez clair, malgré une légère imprécision sur les rangs raccourcis, mais si vous n'en êtes pas à votre premier pull cela ne vous posera pas de problème.
J'avais quand même longuement hésité à le faire car il s'agit d'un pull worsted alors que j'habite une région pas bien froide. Finalement je suis heureuse de voir que je le porte assez régulièrement, notamment le weekend, loin du bureau surchauffé. La laine Gilliat garde une bonne respirabilité, très agréable, et ce coloris est vraiment beau.


 

 


Le manteau:

C'est là que les problèmes commencent...
Pas -encore- totalement dégoutée de mon blazer-boulet, je me suis embarquée dans la foulée sur le manteau  censé conclure ma garde-robe capsule.

Sur le papier, il avait tout pour plaire et être rapide d'exécution:
- tissu à chevron pas trop épais avec un beau tombé qui me permettra de jouer avec les épaisseurs de gilets tout au long de la saison,
- un patron qui détient tous mes critères: un col tailleur, des découpes princesse, une coupe presque droite, long.
- un montage assez simple avec peu de pièces.








Dans les fait, tout n'a pas été si idyllique. Je me suis notamment pas mal débattue avec les ourlets de ma doublure qui tiraient toujours de partout. Mais s'il n'y avait eu que cela... petit retours sur mes déboires et tout ce que je reproche à la pièce finie:
- Le joli lainage avait tendance à accrocher le fer, ce qui m'a obligé à coucher toute les coutures avec un intermédiaire
- ni ferme ni mou, le manteau est très beau mais le tissu n'est pas 100% adapté; un peu trop mou peut-être?
- ma doublure en sergé de viscose n'est pas si glissante; les jupes et les manches 3/4 accrochent facilement...
- LE gros soucis c'est l'aisance assez limité, surtout dans le dos. Dés que je fais un mouvement, je sens que ça tire aux coutures princesse du dos, une couture de la doublure a d'ailleurs déjà cédé...
Moi qui pensait avoir cousu le digne remplaçant du Quart dont le tissu rend l'âme...
L'aisance aux manches n'est pas dingue non plus. Là je porte mon gros pull pour les photos, mais dans la "vraie vie" je ne dois pas trop bouger les bras et les épaules si je veux que les coutures ne cèdent pas... autant dire que ce ne sera pas le manteau versatile dont je rêvais! :(



Je suis assez étonnée car Burda a de bons modélistes et n'est pas du genre avare sur l'aisance de ses vestes et manteaux.J'ai coupé la taille correspondant au tableau; ma ligne d'épaule et l'aisance à la taille sont nickels, donc je ne vois pas où je me suis trompée ni comment modifier ce problème car oui; j'aime beaucoup ce patron et si c'est faisable j'aimerai le corriger pour le refaire; appel aux couturières de haute volée!

Il rentre dans la case des couture "meh" : une couture pas vraiment ratée, mais pleins de petits défauts qui rendent la pièce pas très confortable.
Va-t-il passer un second hiver? rien n'est moins sur!


Rappels: 

Le pantalon:
chutes de liberty

Le pull:
Aiguilles 4,5mm et 3,75mm
3,5 pelotes de Gilliat, coloris Dune (De Rerum Natura); soit 800 mètres de fil worsted

Le manteau:
Modèle 104, Burda Décembre 2012
 2,6m de lainage (Coupons saint pierre) en enlevant 10cm de longueur
1,5m de sergé de viscose (Toto)
4 Boutons (Mercerie rue des étuves, Montpellier)






2 commentaires:

  1. J'adore tout!!!
    Quel dommage que le manteau te serre aux entournures, il est vraiment beau! Je garderais les épaules et augmenterais d'une taille le reste, mais à vérifier auprès de couturières plus aguerries que moi ou par des modélistes...

    RépondreSupprimer
  2. Superbe tenue !
    Quel dommage que le manteau coince, il est pourtant très beau.

    RépondreSupprimer